Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

Quand les Forces Spéciales traquent les Djihadistes en Afrique, en Asie, au Proche-Orient et en Europe

Katibat Okba Ibn Nafaâ

Autres appellations : Katibat Uqbah Ibn Nafi

https://i1.wp.com/www.globalterrorwatch.ch/wp/wp-content/uploads/2015/01/Emirat-Kairouan-e1422395146687.pngPhalange islamiste sunnite radicale de tendance salafiste, qui pourrait être l’une des composantes d’ Ansar al-Sharia en Tunisie. Dans la presse occidentale, elle est fréquemment considérée comme une branche de la  Base du Djihad dans le Maghreb Islamique (BDMI) (également appelée Al-Qaïda au Maghreb Islamique – AQMI) en Tunisie.

Le groupe serait apparu en 2011 déjà (on rapporte notamment que cette phalange aurait été formée dans la région de Benghazi – en Libye – en avril 2011, mais rien ne démontre qu’il s’agit du même groupe), mais a acquis sa triste notoriété lors d’une action contre les forces de police tunisiennes en décembre 2012 et a perpétré plusieurs attentats contre les forces de sécurité tunisiennes depuis.  Il serait composé d’algériens, tunisiens, mauritaniens et nigériens. Le 25 septembre 2014, ce groupe a annoncé son allégeance à l’Etat Islamique (EI). Il opérerait des camps d’entrainement à la frontière algéro-tunisienne, dans le secteur du Djebel al-Chaambi, au nord-ouest de Kasserine, qui est sa zone de repli et utiliserait cette zone difficile d’accès pour organiser un trafic d’armes entre l’Algérie et la Tunisie.

kasserine_tunisiaLe groupe tire son nom d’Okba Ibn Nafaâ (622-683), général arabe sous la dynastie des Omeyyades, qui a participé à la conquête du Maghreb. C’est notamment lui qui aurait fondé la ville de Kairouan, lieu de pèlerinage célèbre en Tunisie.

%d blogueurs aiment cette page :