Le combat contre le terrorisme d'Al-Qaïda

Quand les Forces Spéciales traquent les Djihadistes en Afrique, en Asie, au Proche-Orient et en Europe

Lashkar-e-Toiba

 Image illustrative de l'article Lashkar-e-Toiba

Création : Le mouvement islamiste armé pakistanais Lashkar-e-Toiba formait au début des années 1990 l’aile militaire du Markaz-ud-Dawa-wal-Irshad, une organisation missionnaire fondamentaliste islamique basée au Pakistan, fondée dans les années 1980 pour s’opposer aux Soviétiques en Afghanistan. Depuis 1993, Lashkar-e-Toiba a mené de nombreuses attaques contre les forces militaires indiennes et des civils dans l’état du Jammu-et-Cachemire, ainsi que des attaques de grande envergure au cœur de l’état indien. Le gouvernement pakistanais a interdit Lashkar-e-Toiba et gelé ses avoirs en 2002. En 2008, le département du Trésor américain a imposé des sanctions à quatre hauts dirigeants de Lashkar-e-Toiba et, en avril 2012, placé deux de ses dirigeants sur sa liste des terroristes.

Revendique :  Le groupe armé Lashkar-e-Toiba revendique le rattachement de l’état majoritairement musulman du Jammu-et-Cachemire au Pakistan.

Dirigé par : Lashkar-e-Toiba est dirigé par son fondateur, Hafiz Muhammad Saeed, né dans les années 50. Il est également l’émir ou le chef de la Jamaat-ud-Dawa, une organisation humanitaire islamiste. Placé début avril 2012 en deuxième position sur sa liste des terroristes présumés les plus recherchés au monde par les États-Unis (10 millions de dollars en échange de toute information pouvant mener à sa capture ou à son inculpation. Derrière le chef d’Al-Qaïda, l’égyptien Ayman al-Zawahiri, 25 millions de dollars),

Hafiz Saeed met au défi les États-Unis de prouver quoi que ce soit. Contrairement à la plupart des autres ennemis publics de Washington, Hafiz Saeed vit librement et continue d’apparaître publiquement au Pakistan.

Zones de présence : Lashkar-e-Toiba est basé au nord du Pakistan. Le mouvement est soupçonné d’être à l’origine de plusieurs attentats sur le territoire indien, dont la meurtrière attaque de 2008 à Bombay qui a provoqué la mort de 166 personnes dont six citoyens américains. Lashkar-e-Toiba est aussi actif en Afghanistan et dans plusieurs autres pays d’Asie. Il entretient des liens avec la communauté islamiste, Jemaah Islamiyah notamment.

Faits d’armes marquants :

– Décembre 2001  : 12 morts dans l’attaque du Parlement indien.

– Octobre 2005 : attentats à New Delhi (Inde)

– Décembre 2005 : attentats à Bangalore (Inde)

– 11 juillet 2006 : plus de 180 morts dans des attentats contre plusieurs trains de banlieue à Mumbai (Inde)

– 26-29 novembre 2008 : 164 personnes tuées et des centaines d’autres blessées dans des attentats à Mumbai (Inde).

      

– 13 Février 2010 : soupçonné d’être à l’origine du bombardement d’une boulangerie allemande à Pune (Inde).

Inscription sur la liste de l’ONU : Lashkar-e-Toiba a été inscrit sur la liste de l’ONU des organismes sanctionnés pour association avec Al-Qaïda le 2 mai 2005.

Liens avec Al-Qaïda : Lashkar-e-Toiba a appuyé Al-Qaïda de différentes manières, en permettant notamment à des agents d’Al-Qaïda d’utiliser ses infrastructures. Abu Zubaydah a été capturé en mars 2002 dans une cache de Lashkar-e-Toiba située à Faisalabad (Pakistan).

Le 24 avril 2009, Le Monde publiait des extraits de quatre mémos secrets rédigés entre 2002 et 2005, et adressés au directeur juridique de la CIA par des juristes du département de la justice, à propos des traitements infligés aux détenus suspectés de terrorisme. Ils avaient été rendus publics le 16 avril. Ces mémos détaillaient notamment celui réservé à un détenu, Abu Zubaydah, un Palestinien capturé au Pakistan et considéré comme un cadre d’Al-Qaida, qui allait devenir le « doyen » des prisons secrètes de la CIA, où il devait passer au total plus de 1 500 jours.

Le rapport du Sénat publié le 9 décembre détaille comment ce suspect, détenu dans le « Detention Site Green », le nom de code de la prison secrète de la CIA installée en Thaïlande, a servi de cobaye aux « techniques d’interrogatoire renforcées »,

Voir article :

Torture à la CIA: les passages les plus terrifiants du rapport du Sénat américain

A Guantanamo, en 2010.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :